8 bonnes raisons de manger bio !

8 bonnes raisons de manger bio !

Par cet article, l’équipe du Bonheur en Bocal avait envie d’évoquer les raisons principales pour lesquelles nous sommes très motivés à travailler avec des producteurs bio et à vous proposer des produits bios.

Nous vous proposons donc une liste de 8 bonnes raisons de manger bio, mais avant de vous les donner, d’abord une petite note pour nuancer notre propos, et oui, c’est nécessaire !

Attention, le bio n’est pas la solution à tous les problèmes !

En préambule de cet article, précisons que tous les produits bios ne se valent pas.

Comme nous l’avons indiqué dans notre article décryptant le label bio AB, il existe plusieurs labels bio et certains sont plus contraignants (donc bons pour la nature et votre santé) que d’autres.

Mais au-delà de cela, le bio AB ne vous donne pas d’indications, par exemple, sur les émissions de CO2 liées à votre consommation. Prenons les fraises bio qu’on peut trouver en plein hiver. Il est fort à parier que ces fraises ne sont pas produites en France (donc ont pris le train ou le camion sur une longue distance) et ont été chauffées sous serre, par exemple.

On comprend bien que le fait de manger bio n’est pas forcément synonyme de “bon pour la planète”.

Enfin, certaines productions bio (même en Europe !) font appel à de la main d’œuvre très peu rémunérée ou travaillant dans des conditions inacceptables. L’aspect éthique de l’achat de tels produits bios doit aussi être soulevé.

Pour consommer du “bon bio”, il est donc important d’y adjoindre les notions suivantes :

  • production locale (lorsque c’est possible)
  • consommation de produits de saison
  • production dans des conditions économiquement acceptables pour le producteur et ses salariés

Cela étant dit, passons maintenant à la liste des bonnes raisons de manger bio, car elles sont nombreuses 🙂

Raison 1 : c’est bon pour votre santé

L’une des premières raisons qui peuvent nous pousser à manger le plus possible en bio est que l’agriculture biologique tient une promesse séduisante : pas de pesticides ni de produits chimiques néfastes pour notre santé.

Or, en agriculture conventionnelle, il peut y avoir de vrais cocktails de produits chimiques, appliqués tout au long de la culture de notre nourriture, puis pour sa conservation.

Raison 2 : c’est bon pour la planète

L’agriculture biologique représente un retour aux pratiques “naturelles” qui prévalaient avant la révolution industrielle et chimique des dernières décennies.

Les agriculteurs bios doivent composer avec les réalités du vivant avec lequel ils travaillent, et trouver des solutions utilisant du vivant ou des astuces naturelles pour se débarrasser des parasites, insectes et autres champignons qui attaquent les cultures.

La terre qui constitue nos paysages et l’air que nous respirons, ainsi que l’eau qui filtre des champs jusqu’aux rivières, puis via le cycle de l’eau, jusqu’à nos robinets puis dans nos estomacs… tout cela est protégé par le bio !
Car qui sait ce que peut donner à long-terme tous ces pesticides, fongicides et autres produits chimiques qu’on jette en quantité sur les champs, en agriculture conventionnelle ? Et bien, on le sait déjà en grande partie. Voyez par exemple cet article qui explique comment l’agriculture conventionnelle tue les sols et terroirs où elle est pratiquée.

Raison 3 : le bio, c’est bon, tout simplement !

Un autre aspect du bio, en tout cas celui qui est raisonné, est qu’il suit le cycle des saisons et est en général produit localement (dans le même pays, voire la même région que le consommateur).

Et qui dit produits de saison et locaux, dit produits cueillis à maturité, qui arrivent plus vite au consommateur, gardant ainsi plus de vitamines.

Aussi, l’agriculture biologique prévient certaines pratiques de l’agriculture conventionnelle, comme celle de charger en eau les fruits et légumes avant cueillette / récolte, pour qu’ils soient plus lourds. Un de nos producteurs, de pommes bio, nous l’a dit : ses pommes sont moins grosses, mais c’est de la “vraie” pomme, pas de la pomme coupée à l’eau !

Tout cela fait que lorsque nous, chez du Bonheur en Bocal, on mange une pomme bio, on goûte et on sent tout de suite la différence avec une pomme conventionnelle. Ce n’est peut-être pas scientifique mais c’est notre expérience !

Raison 4 : le bio, ce n’est pas forcément plus cher !

C’est l’argument le plus souvent opposé au bio : “ C’est trop cher ! C’est beaucoup plus cher que la nourriture conventionnelle !”

Nous ne sommes pas tout à fait d’accord.

Lorsqu’une grande surface vous vend 1 kg de carottes non bio emballées sous un blister plastique non-recyclable (qui a de grandes chances de terminer sa vie dans les océans) et qui ont été lavées en machine, vous avez à l’arrivée un produit qui a :

  1. consommé énormément d’énergie
  2. utilisé et rejeté des produits chimiques (puisque la dite carotte n’est pas bio)
  3. injecté dans la nature un emballage plastique

Le bio en vrac, c’est moins cher si on prend en compte toutes les externalités négatives qu’imposent à notre environnement (et nos santés) le non-bio.

Externalité négative, kézako ? Une externalité négative, c’est un effet qui est produit par une transaction sur une tierce partie, qui n’a rien demandé dans l’affaire.

Par exemple, si le magasin qui vous a vendu les carottes non bio dont on parlait précédemment et que vous êtes OK avec cela, tout le monde est content : vous et le magasin (et le producteur qui le fournit). Mais l’externalité négative sur l’environnement qui subit la pollution chimique, n’est pas prise en compte. Le magasin et son producteur n’auront pas à payer pour nettoyer la pollution. Qui paiera ?

Ce sera nous, en tant que contribuables, via nos impôts et taxes diverses, qui financent la gestion de ces effets de bord indésirables.

Ensuite, le bio n’est pas forcément plus cher pour trois autres raisons :

  • vous obtenez une meilleure expérience gustative (c’est meilleur au goût)
  • vous mangez des produits qui ont davantage de minéraux, de vitamines, donc vous pouvez en manger moins pour le même effet nutritif
  • vous protégez votre santé à long-terme, ce qui signifie que, statistiquement parlant, vous pourrez continuer à vivre votre vie en meilleure santé. Cela représente aussi un gain économique pour la société (et donc pour nous tous).

Raison 5 : le bio, ce sont des emplois

Une exploitation en bio, c’est jusqu’à 2 fois plus d’emplois.

Ces emplois sont en général non délocalisables (à moins de faire du bio industriel et délocaliser la production agricole dans d’autres pays…).

Ces emplois sont stables et pérennes, car nous aurons toujours besoin de manger.

Donc manger bio, c’est aussi lutter contre le chômage et créer une filière alternative à celle de l’agro-industrie.

Raison 6 : le bio, c’est sensé, stimulant et motivant

Pensons aussi aux personnes qui produisent notre nourriture et à leur motivation au travail.

Les agriculteurs que nous rencontrons pour vous proposer de bons produits chez Du Bonheur en Bocal, ce sont des gens qui travaillent avec la nature, qui doivent trouver des solutions astucieuses pour produire notre nourriture. Le travail est plus dur, mais il est aussi, le plus souvent, stimulant et motivant. Cette remarque vaut pour le bio qui est resté fidèle à ses valeurs et non pour le “bio industriel”.

Pour les agriculteurs comme pour les consommateurs, cela amène aussi à la quête du sens, dans nos vies et dans notre consommation au quotidien.

Raison 7 : le bio a une grande valeur éducative

Les enfants, c’est peut-être une évidence de le dire, c’est notre avenir. Sans en faire une obsession, nous pensons qu’il est important de leur transmettre des valeurs et des principes de vie généraux, en plus des savoirs et savoir-faire.

Expliquer aux enfants qui nous entourent comment est produite la nourriture qu’ils consomment, par qui et où, peut amener à des conversations passionnantes, jusqu’à bousculer les préjugés des adultes eux-mêmes. Faisons confiance aux enfants, parlons-leur de notre choix de manger bio, expliquons et nous créerons une génération qui continuera sur la lancée !

Raison 8 : le bio crée du lien social

Souvent, bio rime avec local, du moins lorsque c’est possible. Le lien qui existait jusqu’à il y a quelques décennies entre les personnes qui mangent et les personnes qui produisent ce que l’on mange, s’est effacé petit à petit.

Nous ne pourrions pas survivre bien longtemps sans manger, et pourtant nous n’avons majoritairement aucune idée de qui produit notre nourriture, ni où, ni comment, ni pourquoi… N’est-ce pas incroyable quand on y pense ?

L’équipe de votre épicerie Du Bonheur en Bocal est motivée à vous faire découvrir vos producteurs, que ce soit via notre site Web, sur les réseaux sociaux, et également en vrai, lors d’événements dans la boutique (rencontres avec les agriculteurs à lesquels nous travaillons).

Une façon de re-créer ce pont avec nos agriculteurs !

En conclusion sur les avantages de manger bio

On trouvera toujours des critiques à faire au bio, et nous ne nions pas que le bio, ce n’est pas parfait. Mais nous sommes absolument convaincus que consommer des aliments bio (AB ou autres labels) est le meilleur choix à faire pour notre santé, celle des agriculteurs, celle de notre planète.

Une dernière note : il ne faut pas non plus rejeter en bloc les productions des agriculteurs non bio, car comme nous l’indiquent certains de nos producteurs, il y a aussi des agriculteurs qui mettent en place de très bonnes pratiques agricoles, sans nécessairement avoir le label bio (pour différentes raisons).

Laisser un commentaire